La chanson religieuse : un "zèbre" parmi les genres musicaux ?

  • Par tell_s
  • Le 15/01/2017
  • Commentaires (0)

Pierre Eliane

"Chanson religieuse" : kesako ? Soit 1. vous ne saviez même pas que cela existait (et pourtant si si !)

Soit 2. vous êtes allergique au mot "religieux" et donc vous êtes persuadé que ça ne vous concerne absolument pas... et pourtant, peut-être que si si !

Personnellement, avant d'en composer, je ne savais pas non plus que cela existait, les "chansons religieuses". Ce n'est pourtant pas un genre tombé de la dernière pluie, car beaucoup ont certainement entendu parler de chanteurs tels que le père Duval, et son fameux "tube" très vintage (parmi d'autres) : "Qu'est-ce que j'ai dans ma p'tite tête ?". Et oui, les prêtres ne se contentent pas seulement de reprendre à leur compte des airs célèbres (on aime ou on aime pas, c'est un style), parfois ils en écrivent eux-mêmes, ou composent des musiques sur des textes de haute volée mystique.

Cela ne se limite bien sûr pas aux prêtres, mais je pense ici en particulier à Pierre Eliane, prêtre carme et musicien actuel de talent, que j'apprécie spécialement. Son dernier album s'éloigne d'ailleurs de nos contrées occidentales pour mettre en musique des textes de Tagore, grande figure artistique et mystique de l'Inde, et nous démontrer ainsi que la chanson religieuse est profondément universelle et peut rejoindre chacun là où il (en) est, car elle s'adresse à l'âme et aux profondeurs du coeur de l'Homme...

Et là, je ne résiste pas à vous donner un petit aperçu de ce bel album (en couverture, on découvre le visage inspirant de Tagore) : https://youtu.be/8mxiOTtCnkQ

J'aime ce côté très intimiste, à pas feutrés, tout en finesse, tant dans les musiques que dans les textes, qui caractérise les oeuvres auxquelles participe Pierre Eliane. Un autre petit extrait ici :
https://youtu.be/e-m8aL4EXMM

La chanson religieuse possède ce grand secret de savoir mêler ensemble le dépouillement propre à la religion, et le bonheur et la grande joie qui y sont intimement associés, ainsi qu'un élargissement des horizons intérieurs (et extérieurs), lorsqu'elle est pratiquée avec authenticité et véritable amour.

C'est d'ailleurs la découverte - ou redécouverte - qu'ont commencé à faire les artistes unis à l'occasion du récent album "Thérèse, Vivre d'Amour" (2013), mis en musique par Grégoire et interprété, entre autres, par Natasha Saint Pier, Sonia Lacen ou Anggun. Ainsi vous pouvez découvrir cette autre version du poème "Mes armes", composé par Thérèse de Lisieux en l'honneur de Sainte Jeanne d'Arc, ici mis en scène de façon intéressante :
https://youtu.be/k8YRvlkVZ88

Et après cela - et tant d'autres, il y a... mes propres chansons religieuses (et oui, je vous l'avais dit !), que je compose depuis une dizaine d'années, et dont vous pouvez trouver des extraits sur mon site pro http://www.labsv.fr/pages/le-catalogue-1/les-specialites-de-la-boutique/mes-chansons-faites-maison-sont-en-vente.html
Avec des arrangements et des paroles simples, elles vont droit à l'essentiel, m'a-t-on dit, et touchent le coeur.

Si vous aussi, vous avez laissé ces humbles chansons franchir, timidement ou intrépidement, la porte de votre âme, vous pourrez dire avec moi qu'elles ne sont finalement pas si "zèbres" qu'on le croit... non ?

Bien à vous,

Estelle Haxel.

P.S.: la photo qui illustre cet article est celle de Pierre Eliane, avec l'un de ses instruments, qui figure sur la couverture de son Livre-Anthologie, intitulé "Chansons du Carmel" (aux Presses de la Renaissance), destiné à mieux faire connaître (et apprécier) le genre musical de la chanson religieuse, à travers ses auteurs issus de la spiritualité carmélitaine.

blog foi dieu saints prière épreuves jésus marie joie vie mystique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau