Et si, cet été, on vivait la fraternité ?

l'autre, mon frèreChers visiteurs, bonjour et bienvenue !

On entend beaucoup parler, dans nos sociétés modernes, et particulièrement en France, du besoin d'entraide, de solidarité.

 Et les travailleurs sociaux sont toujours plus nombreux à proposer de l'aide pour diverses démarches, des coups de pouce financiers, des accompagnements de projets, etc. etc. On se croirait dans un monde parfait où tout le monde veut le bien de l'autre et la réalisation de ses rêves les plus fous... Tout cela est très bien, mais... car il y a un "mais" - pourquoi, dans ce cas, y a-t-il autant de solitude, de méfiance, d'irrespect et de désespoir, dans ces mêmes sociétés, qui prétendent pourtant donner le "bien-être" et "l'épanouissement" à un maximum de gens...?

Peut-être parce qu'on parle beaucoup de "fraternité", mais qu'en réalité, on ne sait pas vraiment la vivre, malgré tous nos efforts et nos actions en ce sens. Je ne prétends pas avoir la clé de cette question, ni une solution-miracle ultra-efficace. Mais j'essaie, à mon échelle, de vivre cette fraternité, et je trouve que c'est vraiment la chose la plus belle qui puisse nous être donnée de vivre... Ce n'est pas pour rien que le deuxième commandement de Jésus est : "Aimez-vous les uns les autres" (et Il ajoute : "comme je vous ai aimés"). C'est donc la recette du vrai bonheur (que l'on croie en Jésus ou pas) !

Premièrement, la fraternité est d'abord un don, et pouvoir la vivre au quotidien ne peut être qu'une grâce reçue, et non une façon d'être à acquérir par la volonté (bien que l'on ait des efforts à fournir, c'est sûr !)... Donc la première chose, par exemple, serait de demander humblement à notre Mère du Ciel, Marie, de nous accorder cette grande grâce : elle qui est notre Maman à tous, saura le mieux nous apprendre à vivre en frères et soeurs ! (Personnellement, c'est à Lourdes, lors d'un rassemblement en 2013, que Marie m'a ouvert les yeux et le coeur à l'accueil inconditionnel de l'autre) Chacun peut faire cette prière selon sa foi et sa croyance personnelles... Attention cependant de savoir à qui vous vous adressez ! L'Eglise catholique nous enseigne la manière de prier qui est sans danger... pourquoi ne pas suivre ses conseils ?

Ensuite, voici quelques repères généraux pour aider à avancer vers cette attitude de fraternité universelle : il s'agit, non pas de changer la réalité en créant des ponts qui n'existaient pas auparavant (même si cela peut aider au lien), mais plutôt de porter en soi l'esprit de fraternité, et d'inviter l'autre - quand l'occasion s'y prête - à pénétrer dans cette réalité qui existe déjà ! Puisque nous sommes déjà frères et soeurs, nul besoin de créer un lien artificiel : notre lien fraternel est déjà là, il est juste à débroussailler, à dépoussiérer...! L'idéal est de vivre déjà cette fraternité dans un cercle existant, par exemple un groupe d'amis, une paroisse, une communauté, une famille unie... et de se laisser pousser par l'envie de faire entrer les personnes rencontrées dans l'esprit de ce cercle préexistant. Un esprit "familial", au sens large... Hé oui, on parle bien de l'humanité comme d'une "famille humaine", non ? Alors, donnons du sens à ces mots !

Vous allez me dire : oui mais on ne peut pas être fraternel avec tout le monde, n'importe quand et n'importe où ! Il y a de la prudence et du discernement à avoir, et savoir où l'on va, sinon cela ne ressemblera plus à rien. Je suis tout à fait d'accord ! Et c'est là qu'intervient le rôle de l'Esprit de Dieu : l'Esprit Saint est celui qui fait notre lien fraternel, qui préexiste à toutes nos rencontres et nos chemins de vie, et qui connaît et réalise les desseins divins, par son Souffle. C'est donc Lui qu'il faut invoquer chaque matin et tout au long du jour, pour qu'Il nous guide et nous montre quels cercles fraternels Il désire créer, et avec qui. Nous deviendrons ainsi les simples exécutants du plan de Dieu, qui créera, à travers nos amitiés, le joli patchwork humain et fraternel qu'Il a prévu de toute éternité : une mosaïque bigarrée, dans laquelle chacun peut trouver sa place et son rôle uniques et précieux ! Car nous sommes tous enfants de Dieu, et, à ce titre, chacun d'entre nous est aimé personnellement et a une place toute particulière dans le Coeur de Dieu, et donc dans sa grande famille humaine ! Faites-le savoir autour de vous, là où des êtres se croient oubliés, inutiles et incapables d'aimer ni d'être aimés...

Joli programme pour l'été, non ? ;-)

Votre soeur,

Estelle*.

amitié dieu blog foi fraternité

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau