"La Croix et la Joie"

 

La Passion du Christ - Le Film (Mel Gibson)

C'est le titre d'un livre racontant l'expérience de Marthe Robin, qui a vécu la plus grande partie de sa vie clouée au lit...

...par une maladie paralysante incurable, et qui accueillait pourtant dans sa petite chambre du village de Châteauneuf de Galaure, des foules d'hommes et de femmes qui cherchaient des réponses à leurs questions sur Dieu, leur destinée, les décisions importantes qu'ils avaient à prendre, etc. Marthe a été une consolation et une lumière pour des dizaines de milliers de personnes, et son oeuvre (Les "Foyers de Charité"), s'est répandue dans le monde entier, pour réveiller la ferveur d'un nombre incroyable de gens, et encore actuellement, des dizaines d'années après sa mort ! Elle a vécu sa Croix dans une grande offrande d'Amour, et s'est laissée consumer (consommer !) par Dieu comme une amoureuse brûlante, recevant des flots de Joie dans son âme, en même temps qu'elle goûtait réellement à la souffrance de la Passion de son Jésus, par d'impressionnants stigmates... Quelle merveille et quel grand mystère étonnant !

Sans m'étaler trop sur le sujet, je souhaite simplement vous faire toucher du doigt cette puissance souterraine qui est présente dans les épreuves de la vie que nous pouvons tous rencontrer, et auxquelles nous ne savons pas toujours comment "faire face"... Lorsque nous sommes confrontés à une souffrance, après la première réaction, normale et naturelle, de tristesse et de révolte, nous pouvons ensuite suivre à la lettre le conseil de Jésus : "Que celui qui le désire, prenne sa croix et me suive". Donc, à la suite de Jésus, il s'agit, non pas de "faire face" (ce qui maintient trop de distance, trop de recul, trop de peur), mais plutôt d'"embrasser" notre propre Croix personnelle, taillée tout juste à notre mesure, pour que nous puissions la porter. Et embrasser sa Croix, ce n'est pas accepter la souffrance, ce n'est pas se réjouir de sa souffrance, ni même essayer de la voir comme un don de Dieu. Non. Car la souffrance est toujours un scandale, elle est toujours inacceptable. Le Bon Dieu n'est pas sadique et n'aime pas nous voir souffrir, nous ses enfants bien-aimés qu'Il a faits pour le Bonheur. Embrasser sa Croix, c'est en vérité, la saisir, la prendre à bras le corps, la prendre tout contre soi... se fondre en elle, d'une certaine manière. Car plus on lutte contre sa croix, plus on la refuse ou la rejette, et plus elle nous fera mal et nous rendra amer, car nous la porterons avec raideur et crispation. Le secret est donc d'épouser sa Croix, et même, oui, de l'aimer, non pas parce qu'elle est aimable, mais parce que Jésus nous demande de l'aimer et que Lui-même a aimé sa Passion et sa Croix, par laquelle Il a sauvé le monde et chacun de nous en particulier...

Alors seulement cette Croix pourra devenir le canal par lequel Dieu déversera ses torrents de consolation et de Joie mystique, car la Croix est vraiment le chemin vers le Ciel. Quel mystère ! Mais c'est bien le seul chemin possible ici-bas, car chacun d'entre nous rencontrera tôt ou tard cette Croix qui fait parfois si peur... Découvrir que le Christ est présent dans cette Croix et qu'Il peut nous bénir à travers elle, est donc bien la plus grande consolation qui puisse nous aider à bien vivre cette vie terrestre...

Mon langage très spirituel peut paraître incompréhensible, c'est pourquoi je vous conseille de faire vous-même l'expérience, lorsque vous rencontrez l'épreuve, la maladie, l'obstacle sur votre route : bénissez le Seigneur de cette difficulté qu'Il permet, renouvelez votre confiance en Lui, comme Il l'a conseillé à Soeur Faustine en Pologne au siècle dernier, par cette formule à dire trois fois, pour bien s'en laisser imprégner : "Jésus, j'ai confiance en Toi". Et vous découvrirez alors, avec grande Joie, la Présence de Dieu dans votre Croix, si votre coeur reste ouvert et disponible à Son action. Seul Dieu sait comment Il saura travailler votre âme à travers cette souffrance, pour la tailler comme le diamant, et en faire un joyau rare et toujours plus pur et précieux...

Merci Seigneur, pour la Joie que tu souhaites déposer dans nos Croix, en ce mois de Septembre où nous avons fêté la Croix glorieuse (14 septembre) et Marie qui est Notre-Dame des Douleurs (15 septembre), mais aussi Notre-Dame de la Consolation ! (voir le Calendrier de la BSV avec toutes les Fêtes chrétiennes ici).

Bon courage à tous pour l'entrée dans cette belle saison de l'Automne !

Estelle*.

vie mystique joie marie jésus épreuves prière saints dieu foi blog

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau